Investissements & Placements

Investissements & Placements

Sur quoi investir ? Immobilier, Bourse, Private Equity, ISR, etc.

Faire fructifier son argent pour améliorer son niveau de vie actuel ou pour sa retraite, Construire son patrimoine, payer moins d’impôts, protéger son conjoint, etc. Investir n’est que le moyen d’atteindre des objectifs.

Pour autant, le monde de l’investissement est vaste, jonché d’embuches, et de choix plus ou moins adaptés à sa situation.

Investir, c’est posséder un pouvoir, un droit sur des biens matériels ou non que j’achète, afin d’en tirer un profit, une jouissance sur le long terme. Pour information, la majorité des investisseurs cherche à posséder des actifs et du rendement, ceci en minimisant les propres risques. Heureusement, tout le monde peut le faire.

Quelques règles à suivre

Investir revêt plusieurs avantages, mais il existe des principes de précaution à suivre :

  • Toujours avoir une épargne de sécurité (ou de précaution) pour pallier à des dépenses imprévus. Des frais pour réparer la voiture, un frigo qui lâche, etc.
  • Epargner, c’est la règle de base de tout investisseur avisé !
  • Investir, c’est utiliser une partie de son argent que l’on n’a pas besoin à court et moyen terme, qui va se fructifier par lui-même. L’horizon d’investissement, c’est-à-dire, la durée pendant laquelle cet argent sera « bloqué » est essentiel pour choisir la ou les solutions les plus adaptées à ses volontés, mais aussi en cohérence avec ses objectifs.
  • Toujours être pessimiste dans ses prévisions. C’est pourquoi, un des principes les plus importants est de diversifier ses investissements. En clair, ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier. Et pourtant, combien de Français ne détiennent que l’immobilier, parfois sur un même secteur géographique, ou encore détiennent des contrats uniquement dans la même enseigne bancaire et d’assurance ?
  • Investir, c’est aussi anticiper l’avenir et chercher de la souplesse. Etudes des enfants, prise de retraite, quid en cas de maladie, d’invalidité, de divorce, de décès.
  • Savoir se faire accompagner. Apprendre à investir prend du temps et rare sont les opportunités accessibles et rentables si vous n’êtes pas dans un réseau. Il n’y a pas de honte à ne pas connaitre. L’investissement est un métier. L’avantage : gain de perte de temps et d’énergie, des conseils avisés de connaisseurs, zéro source de stress, une fiscalité connue à l’avance en fonction de sa situation et de ses projets.
  • En matière de placement financier, il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour entrer sur les marchés. En revanche, des sécurités et du bon sens sont de rigueur. Investir une forte somme d’argent du jour au lendemain ne semble pas être judicieux, surtout si c’est investi en Bourse. Si le marché se retourne le lendemain… Heureusement, il y a des solutions pour limiter ce type de désagrément.
  • En matière d’investissement immobilier, toujours demander à un professionnel. L’immobilier est le sujet ou tout le monde à un avis. Combien sont ceux qui achètent de l’immobilier comme si on achetait une baguette de pain ? Combien sont ceux qui achètent uniquement pour l’avantage fiscal, combien sont ceux qui achètent et ne vérifient pas la cohérence des chiffres proposés, notamment en matière de frais et d’impact sur ses impôts à payer ? Combien sont ceux qui savent qu’avoir de l’immobilier peut être une épée d’Amoclès sur la tête de leur conjoint, leurs enfants, notamment en matière de droit de succession.
  • Une fois la stratégie d’investissement fixé, avec les sécurités nécessaires et une bonne diversification, accepter que l’argent investi fluctue, à la hausse mais aussi à la baisse. Face aux aléas des marchés, face aux crises économiques, face aux nouvelles incertitudes, il peut être tenté de récupérer son capital, vendre son investissement locatif bien avant la fin de l’horizon de placement défini à l’avance. C’est l’une des erreurs les plus connues de l’investisseur. Agir dans la précipitation n’est pas toujours le meilleur conseil. Un expert peut justement vous guider.
  • Vérifier de temps en temps ses investissements, pas tous les jours.

Pourquoi investir ?

Aujourd’hui, laisser dormir son argent sur un livret A, un LDD, un PEL n’a de sens que si cet argent est utilisé en épargne de sécurité ou votre propre confort. L’idée reste que si l’investisseur se sent rassurer d’avoir un bas de laine important, cela est entendable. Pour le reste, ne pas investir est synonyme d’une perte de chance et un appauvrissement de son patrimoine. En effet, 10 000€ sur un livret A qui rapporte 2% pour une inflation de 5% signifie une perte de valeur de 300€/an. Est-il alors préférable de conserver 10 000€ et perdre 300€/an, ou alors utilisé ces 10 000€ pour acheter des actifs qui peuvent notamment suivre l’inflation ? Si l’investisseur n’a pas besoin de cet argent, il y aura donc un choix a faire.

Mais investir ne se limite pas à contrecarrer l’inflation. Il sert aussi à détenir des actifs qui permettent de posséder des droits, eux-mêmes pouvant nous apporter un enrichissement sur le long terme. Augmenter ses revenus, de façon immédiate ou à long terme, protéger le conjoint survivant, notamment avec le crédit immobilier, préparer sa retraite, avec des biens à revendre ou à conserver les revenus locatifs

On peut même investir dans l’immobilier ou dans le financier pour abaisser le montant de ses impôts, qui eux sont une garantie de perte illimitée dans le temps.

Statistiquement, un homme qui paie 3 000€/an d’impôt pendant 42 ans, et 1500€ d’impôts à la retraite aura payé 151 000€ d’impôts sur le revenu. Peut-être que cet argent dont la perte est garantie à 100% aurait pu lui servir de complément de retraite et lui maintenir son niveau de vie à la retraite.

Il en existe beaucoup de raisons pour investir. Les Français sont les champions d’Europe pour épargner mais aussi les champions du pessimisme.

Aujourd’hui, les Français font face à 2 possibilités possibles :

  • Ne rien faire, et accepter l’évidence : perdre en pouvoir d’achat, payer des impôts qui ne pourront qu’augmenter, baisser de la valeur de ses liquidités détenues sur des comptes règlementés (Livret A, PEL, etc.), et vivre dans l’incertitude permanente pour l’avenir de leurs enfants, qui subiront à terme d’une façon ou d’une autre.
  • Investir pour préparer son avenir et celui de ses enfants, contrecarrer l’inflation, utiliser tous les moyens légaux possibles pour détenir des actifs pour en jouir immédiatement ou plus tard, utiliser le montant de ses impôts pour se préparer un capital ou une rente future.

Investir, c’est aussi avoir une certaine approche de l’utilisation de l’argent. Père Riche, père pauvre de KIYOSAKI est assez instructif sur le sujet. Celui qui économise et investit ce dont il n’a pas besoin s’en sortira mieux que celui qui ne fait rien, par choix, par peur ou par méconnaissance.

Comment bien investir  ?

Avant de toute chose, il est indispensable de faire un point de situation. Il faut donc lister ce que vous possédez (vos actifs), de ce que vous devez (votre passif). Il faut déjà valider que la situation existante correspond bien à vos volontés.

Pour résumer :

  • Vos actifs : biens immobilier, contrats financiers et liquidités investies, bien professionnels, des valeurs (voiture de collections, peintures, etc.) ;
  • Vos passifs : prêt immobilier, crédit à la consommation, dettes.

Il est toujours judicieux de faire un bilan de vos dépenses annuelles, en incluant :

  • les charges de votre logement (factures d’énergie, loyers, alimentation, etc.),
  • les impôts (taxe d’habitation, taxe foncière, impôts sur le revenu, Impôts sur la fortune, CEHR, etc.) ;
  • vos frais professionnels (essence, péage, formation, équipement) ;
  • les dépenses de loisir (vacances, voyages, sortie, etc.) ;
  • Les frais divers (mutuelle, frais de santé, etc) ;
  • Les frais d’études le as échéants.

Avec un professionnel, les préconisations éventuelles, en matière d’investissement, pourront intégrer 5 axes principaux ;

  • Vérifier l’adéquation de vos actifs existants en fonction de vos objectifs ;
  • Anticiper les aléas de la vie ;
  • Anticiper les impacts fiscaux ;
  • Diversifier vos actifs ;
  • Sécuriser au maximum l’organisation financière.

Parmi les supports à privilégier, on trouve (liste non exhaustive) :

  • La pierre (immobilier, SCPI, OPCI, le financement participatif, le private equity immobilier, etc.), en France ou à l’étranger ;
  • Les valeurs mobilières (ISR, private equity dans l’énergie renouvelable, les métaux précieux, les actions, les obligations, l’assurance vie, l’épargne retraite, FCPI, FCPR, FCP, etc.

Les fausses croyances les plus courantes de l’investissement

  • Il faut être fortuné. Fort heureusement, il est aujourd’hui possible, si vous êtes bien accompagnés, de bénéficier de solutions intéressantes à la portée de tout investisseur.
  • Les meilleures solutions sont pour ceux qui ont un gros patrimoine. C’est connu, ceux qui ont la chance d’avoir un gros patrimoine sont très bien entouré. Les montants minimums peuvent effectivement être importants. Mais il est toujours possible de bénéficier de solutions adaptées et accessibles. Il faut être bien entouré et s’intéresser un minimum.
  • L’investissement le plus intéressant, c’est l’immobilier : un achat immobilier est un très bon placement qui, hors causes exceptionnelles, ne devrait pas perdre en valeur. Cela peut toutefois être un risque important sur le plan fiscal si ce n’est pas bien paramétrer. Tant que cela respecte les règles fondamentales de l’investissement, à savoir diversifier et investir sur du long terme, cela a beaucoup de sens.
  • Il y a de forts risques de perte de son argent : A l’inverse d’un compte d’épargne, un investissement est en effet plus risqué mais aussi dispose d’une espérance de gain bien plus élevé, à condition de bien choisir les supports financiers et rester en dehors des solutions grand public. L’inquiétude des Français est la Bourse. Les marchés connaissent des hauts (ils sont contents) et de bas (c’est la panique). Pourtant, l’histoire du marché action a permis de gagner 9%/an, a condition de ne pas sortir son capital pendant les phases de crises. Il faut donc se tenir à une stratégie d’investissement, et un conseil en gestion de patrimoine est justement là pour guider son client.
  • La bourse demande une gestion quasi quotidienne : pour les boursicoteurs, c’est vrai. Pour les autres, c’est heureusement moins le cas. Il ne faut jamais oublier qu’investir en bourse, c’est avant tout détenir des parts de sociétés. On bénéficie à la fois de la valorisation (à la hausse ou à la baisse selon l’économie du moment à mais aussi le droit de percevoir des dividendes si l’entreprise décide d’en verser. Il y a des actions « bon père de famille », d’autres ou le couple rendement/risque est plus élevé. Tout est question de proportion
  • L’immobilier est moins risqué et plus rentable que placer son argent dans des titres financiers.

C’est loin d’être une vérité absolue. Preuve en est que l’immobilier était moins rentable que les actions sur 30 ans. L’immobilier, c’est investir une forte somme sur un bien, d’autant que la détention de biens immobiliers est l’une des catégories les plus fiscalisés de tous ce qui existe. La plupart des personnes resonnent sur un rendement avant impôt sur le revenu, et omettent certains frais, le coût de travaux étant peut-être celui qui est le plus incertains, le montant de la taxe foncière n’étant pas figé dans le temps.

A titre d’exemple, un couple ayant un bien immobilier avec 1000€ de revenu mensuel sera taxé sur une base de 30% de Taux marginal d’imposition (TMI) + 17,2 de prélèvements sociaux. Avec l’abattement de droit commun, le net après impôts sera de 670€. Pour un actif financier, au maximum, la fiscalité sera de 12,8% d’impôts+ 17,2% de prélèvements sociaux. Le gain net sera de 700€. Plus votre TMI est élevé, plus votre bien immobilier vous coutera.

Ce que nous offrons

Investir est un acte qui doit s’établir, dans la majorité des cas, sur le long terme.

L’offre est abondante, avec des conseils plus ou moins fait dans l’intérêt du client. Google regorge d’articles, Youtube regorge de bloggeurs pour vous présenter la nouvelle stratégie d’investissement, la nouvelle opportunité inconnue de tous, etc.

Heureusement, la règlementation tend à se durcir, obligeant les professionnels de la gestion de patrimoine à se former pour maintenir leur droit d’exercer. Obtenir le « Document d’entrée en relation » est obligatoire avant de pouvoir faire confiance à un conseil. Pour reprendre l’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers, le conseil à l’obligation de fournir une information exacte, claire et non trompeuse, ceci en vue de protéger les épargnants. Cela s’applique donc autant à l’investissement financiers mais aussi à l’immobilier, et les produits de placements que sont l’assurance-vie, les Plans d’Epargne Retraite, les contrats de capitalisation, etc.

Restant accessible à tous, Le Cercle Des Avisés cherche toujours à apporter de la valeur ajoutée, à anticiper et à guider les personnes soucieuses de réaliser des opérations pour leur avenir, que ce soit pour leur retraite, la protection du conjoint, la réduction d’impôt, etc. En tant que professionnel, je cherche toujours à protéger mes clients pour leur santé financière et leur sérénité.

Mon métier est donc purement un métier d’accompagnant, qui englobe tous les domaines de la gestion de patrimoine, du financier à l’immobilier, en passant par la fiscalité et le juridique. En cela, les gens fortunés ont la chance d’être bien suivi avec des nouvelles opportunités trop souvent confidentielles, celles-là même qui offrent des rendements, des augmentations de capitaux, etc.

Ces astuces, ces solutions agrémentées par des conseils et de la pédagogie, vous seront donc proposées si vous êtes une démarche pro-active et long terme. Mon objectif est donc de mettre en place des plans, des stratégies sur mesure avec l’accompagnement nécessaire.

Contactez-moi en cliquant sur « Besoin d’aide » dans le menu (en haut à droite) pour bénéficier d’un audit patrimonial ou par email à sdurand@acecapital.fr pour toute demande d’accompagnement.

Rendez-vous vidéo-conférence partout en France. Possible de vous rencontrer sûr rendez-vous à domicile ou sur votre lieu de travail dans les villes suivantes pour vous accompagner à la gestion de votre patrimoine privée et/ou professionnelARSAC, BORDEAUX, BLANQUEFORT, BRUGES, GRADIGNAN, LE HAILLAN, LUDON-MEDOC, MERIGNAC, PAREMPUYRE, SAINT MEDARD-EN-JALLES, SAINT-AUBIN-DE-MEDOC, TALENCE

Sources :

Investissement immobilier locatif : bien choisir son régime fiscal et éviter les surprises

La plupart d'entre nous cherchons à investir dans la pierre. Les Français en sont fans et je vois de plus en plus de personnes sur les réseaux sociaux vanter les mérites de tel ou tel dispositif. Mais cela reste très commercial et très orienté. Combien de personnes sont sollicitées pour faire du PINEL, du LMNP, tellement simple à vendre, alors même que ces dispositifs sont faits pour seulement une toute petite partie des investisseurs. Sans parler du bien en lui-même car au final, vous en êtes propriétaire, pour ces avantages mais aussi ses défauts. Plutôt qu'un déballage d'arguments qui peuvent être discutable, l'immobilier étant l'un des rares sujets ou tout le monde à un avis. Dès lors que l'on aborde la question de la fiscalité, il n'y a plus vraiment personne pour vous aider.

Ma vision du conseil en gestion de patrimoine et ce qu’il peut apporter à ses clients?

La Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine le défini ainsi : "C'est un professionnel qui s'adresse à tout le monde. jeune ou plus âgé. Il s'engage pour tous ceux qui souhaitent investir, optimiser, préparer leur avenir ou celui de leurs enfants. "Le conseil en gestion de patrimoine, véritable chef d'orchestre de vos intérêts privés, travail en concertation avec d'autres professionnels. Il se différencie des grands établissements financiers car il est libre de proposer en toute objectivité et indépendance les conseils ou produits, qui sont pour vous les mieux adaptés." CNCGP. Cet article pour vous guider.

Investir, quelques règles élémentaires à connaitre

Que ce soit des placements financiers ou l'achat de biens immobiliers, il faut garder à l'esprit qu'il y a toujours un engagement et qu'il y a toujours un risque de perte en capital. C'est d'ailleurs la définition même de l'investissement. Accepter beaucoup de rendements pour plus de risques et avoir des rendements faibles avec peu de risques, quitte à perdre de l'argent à cause de l'inflation.

Louer son bien immobilier nu : quelles sont les conséquences fiscales?

Nombreux sont ceux à vouloir investir dans la pierre. Pour beaucoup, c'est une excellente idée, pour d'autres, cela peut rapidement devenir l'enfer fiscal. Combien sont dans l'idée d'investir en se disant que le locataire paiera la mensualité, dans le but ultime de faire une "opération blanche". Si vous vous dites cela, la lecture de cet article est impératif. Vous êtes avisés! On ne se concentre ici que sur le locatif nu, donc non meublé.

Financement participatif immobilier : Des rendements meilleurs que celui du livret A ou du LDD?

Financement participatif immobilier : Des rendements meilleurs que celui du livret A ou du LDD? En France, l’émergence du financement participatif en immobilier commence à devenir important depuis quelques années. Les montages financiers étaient jusqu’alors réservés aux grands groupes et aux collectivités pour des montants souvent exprimés en milliards d’euros. Une paille donc ! Aujourd’hui, […]

Investir dans l’ancien. Quelques points d’attention à prendre en compte ?

Immobilier ancien : des points essentiels à connaitre pour bien choisir ? L’ancien est souvent perçu comme plus accessible que l’achat dans du neuf. Et cela s’explique de façon assez rationnel.  Il y a un risque de travaux imprévus, des obligations de normes moins contraignantes, et il y a peu d’avantages fiscaux offerts par l’Etat […]

Immobilier neuf : Les points d’attention à connaitre pour bien choisir ?

Immobilier neuf : des points essentiels à connaitre pour bien choisir ? Disons-le clairement, investir dans un logement neuf coûte 10 à 15% plus cher qu’un achat dans l’ancien. C’est vrai sauf sur quelques rares villes françaises. Pour autant, soyons prudent et n’allons pas trop vite en conclusion. Le sujet est bien plus large et […]

les plus lus

L’immobilier confirme son statut de valeur refuge en 2022

Les meilleurs placements anti-inflation pour protéger au mieux son épargne et préparer sa retraite

La location meublée non professionnelle : Les points essentiels à connaitre

Ma vision du conseil en gestion de patrimoine et ce qu’il peut apporter à ses clients?

Développé par l'agence web Kwantic